Pierrick Toni, 4000 km à vélo de Rouhling au nord de l’Europe.

Ce projet, il l’avait en tête depuis qu’il a commencé à voyager à vélo, il y a trois ans. Pierrick Toni l’a réalisé. Après avoir voyagé à deux roues de la Moselle à Amsterdam en 2020 (450 km environ) et Montpellier (850 km environ), le trentenaire s’est attaqué à un bien plus gros morceau : l’extrémité nord de l’Europe. Un périple de 4 000 km.

Un pari un peu fou ?
Le Rouhlingeois d’origine explique sa motivation : un compromis entre ce qui l’anime , son envie de voyager, d’être en extérieur et de découvrir des paysages. Et lorsque ses amis lui font une remarque sur la folie de son pari, il rétorque : « Je fais ce que j’aime toute la journée, donc je ne suis pas fou. Physiquement, il n’y a pas de limites. Si tu es en forme, tu peux faire 150 km ; si tu ne l’es pas, tu en fais 40 et ce n’est pas un souci. »

Amateur de vélo depuis huit ans, Pierrick, barman qui a cumulé tous ses congés pour s’envoler, a pris la décision à l’été 2021 de se lancer vers le Cap Nord en mai dernier. Après avoir effectué plusieurs tests d’empaquetage de matériels sur son biclou, il se lance le 29 mai. Prêt pour le départ. Les aspects physique et mental n’ayant pas d’impacts sur sa condition. Le footballeur du dimanche part sans la moindre appréhension. « Ce qui est bien avec le vélo, c’est que ta condition s’améliore en roulant, donc la machine suit automatiquement. »

Quatre pays traversés, 5 h de vélo par jour.
Pierrick aura passé neuf jours en Allemagne, trois au Danemark, seize en Suède et on en Norvège, emprunté sept ferries. N’empruntant pas les itinéraires d’EuroVélo, il choisit ses propres chemins, préférant « sortir des sentiers battus ». Se nourrissant essentiellement de pâtes chinoises, de sandwichs et de fruits, il se réjouit à chaque rencontre effectuée. « Quand je voyais du monde, c’était plus facile pour manger. Quand je croisais un groupe de cyclistes allant dans la même direction, j’étais content et je n’avais pas envie de le lâcher. »

Pierrick Toni se délecte d’avoir eu un temps clément. Et un voyage à la hauteur de ses espérances. « Niveau nature, j’étais grandement servi. » Malgré les 4 000 km de route, le cycliste n’a connu ni chute ni crevaison. Il aura dormi la quasi-totalité de son voyage dans des bivouacs. 40 jours après son départ de Rouhling, 245 heures sur son cycle, Pierrick Toni arrive le 6 juillet au Cap Nord. Le retour s’effectuera en camping-car avec ses parents, qui l’avaient rejoint en Norvège.

Source : Le Républicain Lorrain.
Compte Instagram de Pierrick Toni

. (